AdBlue, cet additif écologique

AdBlue, cet additif écologique

13 janvier 2017 Pas de commentaires

Aujourd’hui, tous les poids lourds qui ont été mis sur le marché à partir de 2006, se doivent de disposer d’un système ADBLUE.

L’Adblue est un additif composé à 32,5% d’urée, il est utilisé dans les moteurs diesel afin de transformer les polluants en vapeur d’eau. Il fonctionne au travers d’une réduction catalytique et permet d’avoir un taux de conversion d’environ 85% des gaz moteur en azote et vapeur d’eau inoffensifs et non toxiques pour l’environnement.

Au cours de la combustion des moteurs Diesel, il y a une formation d’oxyde d’azote, ces gaz sont toxiques et dangereux pour la santé. Un réservoir spécial Adblue est installé sur les nouveaux poids lourds mis en circulation, où l’additif est injecté au niveau du silencieux d’échappement dans un pourcentage de l’ordre de 3 à 5%. Par la suite, divers procédés et opérations chimiques se réalisent, ce qui a pour résultat de réaliser une oxydation pour enfin former de l’azote et de l’eau qui deviennent non toxiques.

La mise en place de l’adblue permet de répondre aux normes d’émissions Euro V et Euro VI. Ces normes ont été définies par la commission européenne qui a instauré des limites concernant les polluants nocifs pour tous les véhicules au-dessus de 3,5 tonnes et enregistrés après 2006. En ce qui concerne l’environnement, on peut donc se réjouir de la mise en place d’un tel système qui peut être considéré comme écologique.

La France est un pays de transit au niveau du transport des marchandises, de très nombreux camions sont en circulation sur toutes les routes et autoroutes et il n’est pas rare d’avoir des pics de pollution au cours de l’année. Il est donc important de mettre un cadre légal autour de la pollution et notamment la pollution émise par les véhicules lourds. De plus, le prix d’un tel additif, n’est pas contraignant. Sur certains sites internet on peut trouver le liquide à 0,25€ du litre.

C’est une mesure intelligente, de progrès qui n’affecte pas négativement les transporteurs routiers. Au cours des années précédentes, plusieurs législations et taxes ont été mises en place, sans réelle valeur ajoutée. La législation ISO 22241 peut être donc être considérée comme une législation écologique et réfléchie, qui change la donne au sein du transport européen en permettant de mieux respecter l’environnement.

Tags: actualités


Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.